News Release

PrintPrint CiteCite
Style: MLAAPAChicago Close

loading...

Le groupe de travail réclame des mesures pour renforcer la compétitivité nord-américaine, l’expansion du commerce et la sécurité des frontières

May 17, 2005
Council on Foreign Relations

Share

Le 17 mai 2005— L'Amérique du Nord est vulnérable sur plusieurs fronts : la région fait face à des menaces terroristes et criminelles, à une concurrence économique accrue de l'étranger et à un développement économique interne inégal. En réponse à ces défis, un Groupe de travail indépendant sur l'avenir de l'Amérique du Nord tripartite a élaboré une feuille de route visant à promouvoir la sécurité nord-américaine et à favoriser le mieux-être des citoyens des trois pays.

Lorsque les leaders du Canada, du Mexique et des États-Unis se sont rencontrés récemment au Texas, ils ont souligné les liens étroits et les principes communs des trois pays. Le Groupe de travail mis sur pied par le Council on Foreign Relations applaudit le « Partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité » qui a été annoncé, mais propose une vision plus ambitieuse d'une nouvelle communauté et énonce des recommandations spécifiques pour en faire la mise en place dès 2010.

Faisant ressortir la concurrence accrue de l'Union Européenne et des puissances économiques en hausse telles l'Inde et la Chine au cours des onze années du régime de l'ALÉNA, le coprésident Pedro C. Aspe, ancien ministre des Finances du Mexique, a déclaré : « Nous avons besoin d'une nouvelle vision en Amérique du Nord pour faire face à ces nouveaux défis ». Le Groupe de travail a préparé une feuille de route pour la création d'une puissante zone nord-américaine de commerce permettant le libre mouvement des marchandises, la mobilité accrue de la main-d'œuvre et la sécurité de l'énergie.

Nous demandons aux leaders des États-Unis, du Mexique et du Canada d'être audacieux et d'adopter une vision de l'avenir qui transcende et dépasse les problèmes immédiats de l'actualité » a déclaré le coprésident John P. Manley, ancien Vice-premier ministre et ministre des Finances du Canada. Ils pourraient être les architectes d'une nouvelle communauté nord-américaine et non simplement les gardiens du statu quo. »

En cette période de transition politique au Canada et au Mexique, le Groupe de travail propose de nouvelles idées pour composer avec les enjeux continentaux sur lesquels devrait porter le débat dans ces deux pays, ainsi qu'aux États-Unis. Pour garantir la liberté, la sécurité, la justice et la prospérité de l'Amérique du Nord, le Groupe de travail propose des mesures spécifiques :

Rehausser la sécurité de l'Amérique du Nord

  • Établir un périmètre de sécurité commun dès 2010.
  • Élaborer un régime de laissez-passer nord-américain avec identificateurs biométriques.
  • Élaborer un plan d'action unifié aux frontières et augmenter les installations douanières.

Créer un seul espace économique :

  • Adopter un tarif externe commun.
  • Permettre le libre mouvement des marchandises à l'intérieur de l'Amérique du Nord.
  • Aller vers la pleine mobilité de la main-d'œuvre entre le Canada et les É.-U.
  • Élaborer une stratégie énergétique nord-américaine davantage axée sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre – une alternative régionale au Protocole de Kyoto.
  • Passer en revue les secteurs de l'ALÉNA qui ont été exclus.
  • Élaborer et mettre en œuvre un plan de réglementation nord-américain qui inclurait les échanges « à ciel ouvert et circulation libre » et une approche unifiée pour protéger les consommateurs sur les plans de l'alimentation, de la santé et de l'environnement.
  • Élargir les programmes de travailleurs temporaires et créer une « préférence nord-américaine » pour l'immigration de citoyens nord-américains.

Répartir plus équitablement les avantages :

  • Établir un Fonds d'investissements nord-américains pour bâtir l'infrastructure reliant les régions les plus pauvres du Mexique du Sud aux marchés du Nord.
  • Restructurer et refondre les finances publiques du Mexique.
  • Développer pleinement les ressources énergétiques mexicaines afin de mieux utiliser la technologie et le capital international.

Institutionnaliser le partenariat :

  • Établir un tribunal permanent des différends en matière de commerce et d'investissements.
  • Convoquer une rencontre au sommet nord-américaine annuelle.
  • Établir une Commission trinationale de la concurrence pour développer une approche commune aux recours commerciaux.
  • Élargir les programmes de bourses d'études dans les trois pays et mettre sur pied un réseau de Centres d'études nord-américaines.

Le coprésident William F. Weld, ancien gouverneur du Massachusetts et Procureur général adjoint des États-Unis, a déclaré : « Nous sommes trois démocraties libérales; nous sommes voisins; nous sommes déjà économiquement interdépendants; nous avons beaucoup de choses en commun dans notre histoire; culturellement, nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres.

Organisé de concert avec le Consejo Mexicano de Asuntos Internacionales et le Conseil canadien des chefs d'entreprise, le Groupe de travail comprend d'éminents anciens dirigeants, des hommes

d’affaires et des experts universitaires des trois pays. Une déclaration des présidents a été publiée en mars en prévision du sommet trinational; le rapport complet représente le consensus auquel sont parvenus les membres et dirigeants du Groupe de travail.

Le chef de la direction du Conseil canadien des chefs d’entreprise, Thomas d’Aquino, le président du Consejo Mexicano de Asuntos Internacionales, Andrés Rozental, et le directeur du Center for North American Studies at American University, Robert A. Pastor, agissaient en qualité de vice-présidents. Chappell H. Lawson, professeur associé de sciences politiques au Massachusetts Institute of Technology, en est le directeur.

Bâtir une communauté nord-américaine : Rapport du Groupe de travail indépendant sur l’avenir de l’Amérique du Nord est affiché sur le site Web du Council.

Fondé en 1921, le Council on Foreign Relations est une organisation nationale indépendante et un centre non partisan de savoir ayant pour rôle de produire et de diffuser des idées devant permettre aux individus et entreprises membres ainsi qu’aux décideurs, journalistes, étudiants et citoyens intéressés des États-Unis et d’autres pays de mieux comprendre le monde et les choix auxquels doivent faire face les États-Unis et d’autres gouvernements en matière de politique étrangère.

Le Consejo Mexicano de Asuntos Internacionales (COMEXI) est la seule organisation multidisciplinaire s’étant donné pour rôle de favoriser un discours et une analyse politiques complexes et largement inclusifs sur la nature de la participation du Mexique aux affaires internationales et sur l’influence relative de l’orientation de plus en plus mondiale des priorités intérieures de ce pays. Le Consejo est un forum indépendant, sans but lucratif et pluraliste qui n’a aucun lien avec le gouvernement ou les institutions et qui est financé exclusivement par les cotisations de ses membres et le soutien des entreprises. Le COMEXI a pour objectifs principaux de fournir de l’information et des analyses à l’intention de ses associés et de créer un cadre institutionnel solide d’échange d’idées sur les principaux enjeux mondiaux qui touchent le Mexique.

Fondé en 1976, le Conseil canadien des chefs d’entreprise est la principale association de dirigeants d’entreprise du Canada et affiche un dossier exceptionnel quant à sa capacité d’allier l’initiative entrepreneuriale à des choix de politique publique rationnels. Organisme sans but lucratif et non partisan regroupant les hauts dirigeants de 150 grandes entreprises canadiennes, le CCCE a été le chef de file du secteur privé en ce qui concerne l’élaboration et la promotion de l’Accord de libre-échange Canada-États-Unis durant les années 1980 et de l’Accord de libre échange nord-américain trilatéral qui s’en est suivi.

Membres du Groupe de travail indépendant sur l’Amérique du Nord

Minister Pedro Aspe
(Mexican co-chair)

Protego

Mr. Thomas S. Axworthy
Queen's University

Ms. Heidi S. Cruz
Merrill Lynch & Co., Inc.

Mr. Nelson W. Cunningham
Kissinger McLarty Associates

Mr. Thomas P. d'Aquino
(Canadian co-vice chair)

Canadian Council of Chief Executives

Mr. Alfonso de Angoitia
Grupo Televisa, S.A.

Dr. Luis de La Calle Pardo
De la Calle, Madrazo, Mancera, S.C.

Professor Wendy K. Dobson
University of Toronto

Dr. Robert A. Pastor (U.S. co-vice chair)
American University

Mr. Andrés Rozental
(Mexican co-vice chair)

Consejo Mexicano de Asuntos Internacionales

Dr. Richard A. Falkenrath
The Brookings Institution

Dr. Rafael Fernandez de Castro
Instituto Tecnológico Autónomo de México

Mr. Ramón Alberto Garza
Montemedia

The Honorable Gordon D. Giffin
McKenna Long & Aldridge LLP

Mr. Allan Gotlieb
Donner Canadian Foundation

Mr. Michael HartNorman Paterson School of International Affairs

Mr. Carlos Heredia
Consejo Mexicano de Asuntos Internacionales

The Honorable Carla A. Hills
Hills & Company

Dr. Gary C. Hufbauer
Institute for International Economics

Dr. Luis Rubio
CIDAC

Dr. Jeffrey J. Schott
Institute for International Economics

Mr. Pierre Marc Johnson
Heenan Blaikie

The Honorable James R. Jones
Manatt Jones Global Strategies

Dr. Chappell H. Lawson (Task Force Director)
Massachusetts Institute of Technology

The Honourable John P. Manley (Canadian co-chair)
McCarthy Tetrault

Mr. David McD. MannCox Hanson O'Reilly Matheson

Ms. Doris M. Meissner
Migration Policy Institute

The Honorable Thomas M.T. Niles
Institute for International Economics

The Honorable William F. Weld (U.S. co-chair)
Leeds Weld & Co.

Mr. Raul H. Yzaguirre
Arizona State University